Jean-Paul, Jean-Michel et Christophe.D (77) ont participé à
" La Walkowiak " et à " La TIME - Mégève-Mont-Blanc "


Ici, Jean-Paul, Jean-Michel et Christophe à " La Vélostar 91 "

Christophe nous livre ses impressions sur les 2 cyclosportives :

"Jeudi 21 mai, " La Roger Walkowiak ", le départ a lieu à Cusset dans l'Allier(03).
Depuis la veille, le temps est lourd mais ensoleillé.
Nous (Christophe et Jean Paul) sommes partis pour effectuer l'un des deux circuit proposés dans la campagne Auvergnate très vallonnée.
Malheureusement, peu de monde au départ, ce qui va rendre cette cyclosportive très dure.
Le début de l'épreuve est rapide sur les longues et douces pentes, l'écrémage s'effectue par l'arrière.
Nous nous retrouvons, derrière, dans divers groupes alors que les averses font leurs apparitions.
Nous profitons du décor magnifique. Nous évoluons dans une bonne ambiance tout au long du parcours. Les organisateurs et le personnel des ravitaillements sont très sympathiques.
Nous gérons nos efforts jusqu’à l’arrivée avec des montées et des cols  pas très difficiles mais longs.
Sitôt la ligne passée, une boisson fraîche est proposée avec plus tard un plateau repas avec plat chaud
En résumé, une Cyclosportive a situé dans le genre familiale sans "prise de tête" et bousculade au départ.
Une expérience à renouveler mais avec un peu plus d'entraînement."

" Dimanche 14 juin, la Time -  Megève-Mont Blanc, c'est l'un des grands Rendez-vous estival.
Au départ, ce ne sont pas moins de 1200 personnes avec des personnalités et des pros qui sont lâchées sur les routes savoyardes.
La grosse chaleur elle aussi est  là, avec des pointes à 40°C dans le col des Saisies.
Le début de course est rapide avec une descente de 15 km avant le premier col.
Nous (Christophe, Jean Paul et Jean Michel) restons ensemble jusqu'au pied du col des Aravis.
Puis nous avons évolués au col de Fry, encore une partie des Aravis, de nouveau le col des Saisies avec pour finir les dix derniers km en faux plat montant.
Nous sommes très vigilants car la sécurité n'est pas trop assurée si l'on ne fait pas partis de la tête de course. Certaines descentes sont rendues dangereuses à cause de l'états de certaines routes.
Et pour finir une petite déception avec le plateau repas qui, vu la grandeur de l'évènement, pourrait être revu à la hausse.
Mais malgré tout, nous avons passé une journée exceptionnelle avec un paysage magnifique et grandiose. C'était très dur mais beau !"